Argentine : le mariage entre le vin et l’asado

Il va s’en dire que la cuisine peut être un élément très révélateur de la culture d’un pays. Ainsi, la gastronomie argentine est un joli mélange d’origines européennes notamment italiennes, et créoles. Mais la réputation de cette cuisine se trouve principalement dans sa célèbre viande et son vin réputé.
Partons à la découverte de cet assemblage qui vaut le détour.

La viande argentine

La viande argentine est digne de sa réputation : exquise ! Ce n’est pas pour rien qu’elle est considérée comme la meilleure du monde. En effet, la viande ici est tout un art : partagez un asado, le barbecue argentin, est un grand moment de convivialité, de partage entre amis ou en famille les weekends.

Authentique tradition culinaire, ce barbecue latino saura satisfaire tous les grands carnivores. En outre, il faut savoir que les argentins sont les premiers consommateurs mondial de viande, avec environ 65 kg de viande par an et par habitant. Pour avoir une idée, les américains, mordus de viande en consomment 42 kg, pour vous dire son importance dans la culture argentine !

L’asado, une tradition propre au pays

Afin d’effectuer un asado digne de ce nom, il est essentiel accord mets et vins argentinede choisir des morceaux de qualités : El bife de chorizo est l’équivalent au faux-filet, l’un des morceaux les plus appréciés pour sa tendresse et son goût persillé ; el chorizo est une variété de saucisse de porc qui se déguste en amuse-bouche ; el bife de lomo, filet de bœuf très épais et très tendre ; le bife de angosto correspond à l’entrecôte ; ou bien la tira de asado, les côtes, un classique de l’asado.

Les gauchos, précurseurs de cette coutume

Mais d’où vient cette tradition qui est devenue comme un pilier de la culture argentine ? Elle tire ses racines des mythiques gauchos, ces cowboys latino-américains. Ce sont des gardiens de troupeaux de bétail et de chevaux dans la Pampa, ces immenses étendues argentines à perte de vue. Amoureux des chevaux, de la viande gourmet et de la liberté, il s’est développé toute une culture autours d’eux avec des coutumes et des musiques, jusqu’aux vêtements. Ces hommes libres travaillent dans des estancias partout dans le pays, qu’il est possible de visiter pour y faire des randonnées équestres, mais aussi de déguster un authentique asado !

Et qui dit asado, dit vin !

Les gauchos sont apparus lors de la colonisation espagnole au XVIe siècle, tout comme le vin. En effet, il n’existait pas auparavant sur ces terres du Nouveau Monde. Quant au vin, c’est dans un premier temps grâce aux religieux qu’il a été amené en Amérique latine. Ceux-ci nécessitaient la viticulture pour obtenir du vin de messe. Ils ont été les premiers vignerons d’Amérique. Par la suite, grâce aux vagues d’immigration d’Italie, d’Espagne et de France lors du XIXe siècle, la vigne s’est diversifiée avec les différents cépages importés.

Le Malbec, partenaire fidèle de l’asado

Parmi les cépages existant sur les terres du Nouveau Monde, certains se distinguent : le cabernet sauvignon, le malbec, la syrah, le torrontes, le chardonnay, le sauvignon, le merlot ou le pinot noir, tamarinotamment. Dans cette sélection, on retiendra exclusivement le malbec comme parfait accompagnement pour un asado réussi. En effet, le malbec, de par son nez intense et fruité, s’associe avec merveille avec un savoureux morceau de viande rouge à la parilla. Ce vin de couleur intense aux reflets violacés détient des arômes de fruits rouge et fruits des bois exquis. Originaire de l’hexagone, il a été importé fin XIXe dans la région de Mendoza, pour devenir plus tard l’emblème de la vigne argentine.

La route des vins

Afin de parcourir le pays tout en profitant amplement de savoureux vins, il est possible de suivre la route des vins argentins. Sur 2000 km, les régions viticoles du nord-ouest à la Patagonie, le long de la Cordillère des Andes, possèdent des bodegas des plus chaleureuses. Cette route traverse les vignes les plus hautes et les plus australes du monde.vin en argentine

Au nord, la région de Salta et Cafayate se distingue par ses vignes en altitude où l’on produit principalement du torrontés, un blanc unique d’Argentine. Avec 70 % de la production du pays, Mendoza est l’épicentre des vignobles du pays où le Malbec est le cépage roi. Sa situation au pied de la cordillère et du toit des Amériques, l’Aconcagua à 6 959 m notamment, donne à ce site un cadre idyllique. Enfin, la région de Neuquén propose, hormis les vins les plus australes de la planète, des productions viticoles de qualités avec comme principaux cépages : pinot noir, merlot, chardonnay, cabernet sauvignon ou sauvignon blanc, notamment. Il est également possible de poursuivre ce bonheur en traversant la Cordillère et découvrir les bodegas chiliennes !

vendanges argentine

Cela peut étonner mais les argentins sont parmi les plus grands amateurs de vin, avec 30 litres par an et par habitant. Et pour conforter ce savoir faire, Mendoza, principal site producteur du pays, est devenu l’une des huit capitales mondiales du vin, rien que ça ! Cette union du vin et de l’asado saura satisfaire vos palais par ses saveurs exquises !

 

Buen provecho !
Pour obtenir plus d’informations sur le vin argentin, rendez-vous sur : http://www.argentina-excepcion.com/guide-voyage

 

Retrouvez les vins Argentins (et Chiliens), de Terroirs d’Ailleurs, rendez-vous sur http://www.terroirsdailleurs.com/
Thibault, d’Argentina Excepción.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge